L'UAP se mobilise contre la délocalisation du savoir-faire de nos artisans

Mis à jour le 24/9/2012

Suite à l'article parût dans le journal Le Soir du 1er septembre 2012 concernant "L'appel au secours des indépendants" et au courrier adressé à l'un de nos membre par une firme Polonaise, pour une sous-traitance à des prix attractifs, Paul Mordan, le président, a réagit en envoyant ce courrier à la presse et au monde politique :

Interrogation : Après la délocalisation de nos multi nationales, la délocalisation du savoir faire de nos artisans ???.

Bonjour Messieurs Dominique Berns et Eric Renette, suite à votre article paru ce samedi 1 er septembre 2012, "L’Appel au secours des indépendants " et à quelques jours des journées du Patrimoine, je me permets de vous écrire afin que vous puissiez attirer l’attention sur le risque de la perte d’Artisans suite aux problèmes que vous avez évoqués, mais aussi le risque de la perte de notre patrimoine, par la délocalisation du savoir faire de nos artisans (notre identité, notre savoir) ou tout simplement, la transmission.

Nous sommes une jeune asbl « Union des Artisans du Patrimoine » ( Savoir faire que chaque artisan possède en lui), qui a été créée pour que les artisans puissent travailler librement dans leurs ateliers et sur leurs chantiers afin que demain encore, ils transmettent leur passion et leur savoir.

Un de nos membres ferronnier d’Arts qui emploie et forme des jeunes dans son atelier ( entreprise de 6 ouvriers, son épouse comme aide indépendante et lui, comme artisan au… bureau) à la frontière Luxembourgeoise…et après avoir vu se réaliser sur un des édifices de notre patrimoine exceptionnel de Wallonie, une verrière dessinée et venue de l’Inde, vient de recevoir ce courrier ( voir annexe) " Nous sommes une entreprise de ferronnerie d’Arts Polonaise et nous pouvons réaliser tous vos travaux à des prix très avantageux pour votre entreprise". Pourriez- vous soulever cette interrogation ; Comment ne pas être tenté à + de cinquante ans de licencier son personnel et de devenir un financier comme certaines entreprises générales ??? "

Il est passionné comme tous les artisans qui se respectent et il sait consciemment ou inconsciemment, que s’il continue à travailler comme il l’a toujours fait et malgré la richesse du savoir qu’il a acquis depuis ses 30 années d’expérience, il devra se battre pour ne pas mourir avec les autres ??? Alors svp avant qu’il ne soit trop tard et, afin que demain l’on ne soit pas obligé de s’incliner devant un monument érigé à la mémoire des Artisans disparus! Posez la question pour lancer le débat: Voulez-vous vraiment que demain les artisans délocalisent leur savoir faire ?

Certains que vous êtes conscients du problème qui nous touche, nous, artisans manuels et vous artisans intellectuels et que vous ne manquerez pas de vous en faire l’écho !

Bien à vous,

Paul Mordan, pour l'UAP

Réponses de nos ministres :

Monsieur le Président, Cher Monsieur Mordan

C’est avec la plus grande attention que j’ai pris connaissance de votre courriel.

L’artisanat, sous toutes ses formes, présente un richesse culturelle indéniable de notre Pays. Lutter pour son maintien et ainsi, favoriser le développement de l’emploi, fait partie des préoccupations des Gouvernements, chacun dans les matières qui les concernent.

Ainsi, les réductions structurelles des charges ONSS ou encore la dispense de versement du précompte professionnel restent une compétence fédérale. Elles sont au sein de la Politique du Gouvernement de Monsieur le Premier Ministre Elio Di Rupo, que je mets en copie de ce mail.

Pour ma part, je resterai attentif, au sein des Gouvernements que je préside, aux actions qui pourront être mise en œuvre pour favoriser le maintien du savoir-faire de nos artisans.

Des exemples concrets du savoir-faire des artisans ont fait l’objet d’une vitrine importante, le week-end dernier, dans le cadre des journées du Patrimoine. L’admiration et le respect du public à l’égard des multiples métiers, parfois méconnus, représentent sans aucun doute votre plus grande force.

Vous invitant à continuer votre action, je vous prie de croire, Monsieur Mordan, cher Paul, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Rudy Demotte

Cher Monsieur,

Votre mail au sujet des délocalisations nous est bien parvenu. Le Premier ministre sera attentif à votre analyse et il en sera tenu compte dans les politiques futures. Nous la transmettons également à son équipe pour examen.

Nous vous remercions et vous prions d’agréer nos salutations distinguées.

La Cellule stratégique du Premier ministre

Monsieur Mordan, Monsieur le Président,

Votre e-mail m’est bien parvenu et a retenu toute mon attention. J’en ai immédiatement transmis copie à mon collaborateur compétent en la matière afin que votre demande soit examinée avec toute l’attention qu’elle mérite.

Je vous souhaite bonne réception de la présente et vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes sentiments distingués.

Didier REYNDERS. Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes